femme qui a mal au ventre

L’endométriose, une maladie méconnue

Hello les ami(e)s j’espère que vous avez passé une bonne semaine malgré ce qui e passe en France et dans tout autres pays. Pour celles et ceux qui bossent ce week-end, je vous souhaite bien du courage ainsi qu’aux personnels soignants. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet peu connu : l’endométriose.

L’endométriose est une maladie chronique qui frappe 1 femme sur 10 en France sans compter celles qui ne sont pas diagnostiquées. Oui, beaucoup de femmes en souffrent sans le savoir car c’est entre 6 à 10 ans qu’elles se font diagnostiquées. Cette maladie très peu connue en France, ne facilite donc pas la vie des femmes touchées par cette pathologie.

Qu’est-ce qu’une endométriose, plus précisément ?

« L’endomètre se situe au niveau de l’utérus. Au cours d’un cycle, sous l’effet des hormones appelées œstrogènes chez les filles, il s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse. Mais il se désintègre et saigne s’il n’y a pas eu fécondation. A ce moment-là, on parle des règles.

L’endométriose s’explique par des cellules qui remontent et migrent à travers les trompes. Le tissu semblable au tissu endométrial qui se développe hors de l’utérus provoque alors des lésions, des adhérences et des kystes ovariens, (endométriomes) dans les organes colonisés. Cette colonisation, si elle a principalement lieu sur les organes génitaux et le péritoine peut fréquemment s’étendre aux appareils urinaire, digestif, et plus rarement pulmonaire. » selon la définition du site endofrance.org.

Quelques symptômes

Les symptômes de l’endométriose peuvent varier d’une femme à l’autre. Pour certaines, ils sont permanents alors que pour d’autres, ils apparaissent au moment des cycles. Au niveau de l’intensité, là encore, cela varie d’une femme à l’autre. Enfin, certaines femmes sont asymptomatiques. Cela signifie qu’elles ne présentent aucun symptômes.

La douleur pelvienne est le premier et principal symptôme de l’endométriose. Mais il existe aussi des douleurs aux lombaires. Ensuite, il y a les règles plus abondantes que la normale. Les femmes atteintes peuvent se retrouver avec des problèmes d’infertilité. Elles peuvent aussi avoir le ventre gonflé.

Mais ce n’est pas tout. Des troubles digestifs, urinaires, la dyspareunie (douleurs pendant les rapports sexuels) et une fatigue chronique sont des symptômes qui apparaissent éventuellement chez une femme atteinte d’endométriose. Face à toutes cela, elles peuvent se retrouver dans l’impossibilité de se tenir debout trop longtemps ou encore de porter des sacs.

Extrait d’un témoignage de Charlotte, atteinte d’endométriose

Pascale : Qui es-tu ? Comment as-tu su que tu étais atteinte d’endométriose ?

Charlotte : « Je m’appelle Charlotte, j’ai 29 ans et je suis assistante administrative à Rennes depuis 10 ans. Je suis atteinte de fibromyalgie, du syndrome du colon irritable et de l’endométriose. J’ai eu mes premières règles assez tard, à 17 ans. Au début, j’avais des douleurs mais j’étais pas du genre à me plaindre donc je ne disais rien. Mes règles n’étaient pas régulières, elles ont commencé à être régulière à partir de mes 19 ans. C’est seulement à 20 ans que j’ai commencé à ouvrir ma bouche, à me plaindre parce que chaque mois je vomissais, je faisais des malaises de douleurs. »

Pascale : Comment tu décris cette douleur ?

Charlotte : « Quand je suis en crise, j’ai l’impression de «mourir», je gémis comme une enfant, je n’arrive même plus à parler, c’est comme si tout mon corps me lâchait. C’est comme une sensation d’aiguille ou de barbelés dans le ventre. C’est un mélange de compression, de torsions de poignards. C’est une douleur que je n’arrive pas forcément à expliquer mais elle est insupportable et je parle même pas des douleurs aux reins car elles me prennent tout aussi cher que mon petit ventre. »

Pascale : As-tu trouvé un spécialiste qui a su tout de suite diagnostiqué l’endométriose? Ou tu es passé par plusieurs médecins pour le savoir ?

Charlotte : « De 20 à 26 ans, j’ai un peu erré dan toutes les urgences des hôpitaux de Rennes pour que l’on m’aide, pour que l’on trouve des traitements. J’ai donc passé des dizaines d’IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) et des échographies pelviennes et abdominales sans succès. On me disait qu’il n’y avait rien et que j’étais sûrement trop douillette. Mes parents ce sont donc renseignés et m’ont emmenés à Paris voir un spécialiste qui a regardé tous ms examens depuis le début et en 10 min c’était réglé, il m’a dit que j’étais atteinte d’endométriose Il m’a quand même refait une IRM pour me montrer où se trouve l’endométriose. »

Pascale : Les médecins disent que l’endométriose passe, une fois que l’on a des enfants ou qu’on se fait retirer l’utérus, qu’en penses-tu ? 

Charlotte : « Oui, beaucoup de médecins disent que quand on tombe enceinte l’endométriose peut se calmer ou quand on se fait retirer l’utérus il n’y a plus d’endométriose mais ça, c’est faux. »

Pascale : Un dernier mot pour toute celles et ceux qui ne connaissent pas l’endométriose et pour celles qui souffrent ?

Charlotte : « Pour toutes celles et ceux qui ne connaissent l’endométriose, sachez que c’est une maladie qui touche 1 femme sur 10 voire même plus, c’est juste que certaines personnes n’en parlent pas. Toutes les personnes qui pensent que les femmes sont douillettes ce n’est pas normal d’avoir mal, sachez qu’on perd quand même du sang tous les mois. C’est un enchaînement d’hormones, c’est un trop. Il ne faut pas considérer cette douleur comme anodine. Beaucoup de femmes font des dépressions, certaines ne travaillent plus. Il faut que le monde nous écoute tout simplement.

Toutes celles qui ont mal et qui n’osent pas en parler sachez que vous n’êtes pas folle, beaucoup de médecins ne connaissent pas encore cette maladie et n’arrivent pas à la diagnostiquer mais ne lâchez pas l’affaire. On est toutes pareilles, on a eu un long parcours chez les médecins pour savoir ce que l’on avait, on nous a dit que l’on était folle, mais non, on est pas folle. Il y a des spécialistes, des groupes sur Facebook, il y a toutes les informations chez un spécialiste qui connaît le sujet. N’hésitez pas, on est toutes là pour vous écouter et pour vous soutenir. »

témoignage de Charlotte dans son intégralité.

Et vous êtes-vous vous aussi touchées par cette maladie ? Combien de temps avez vous entendu pour être diagnostiquée ? Etes-vous comprise par votre entourage, collègues, famille, compagnon, ami(e)s ?  Pour les autres, qu’avez-vous envie de dire aux personnes atteintes de cette pathologie ? Dîtes-moi tout cela dans les commentaires. N’hésitez pas à partager pour que cette maladie soit reconnue et non plus méconnue. Je vous invite enfin à lâcher un petit like si cet article vous a plu.

Bon week-end et à la prochaine avec A la mode Pasukaru ! 🙂

PS : je souhaite d’ici quelques temps changer le nom de mon site par le Lifestyle de Pasu, qu’en pensez-vous ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s